Pressothérapie

 

La pressothérapie: 

Cette technique utilisée depuis de nombreuses années a irrémédiablement fait preuve de son efficacité. Sur indication médicale, les séances sont remboursées par la sécurité sociale.

Les indications sont multiples. Quelles soient médicales : lymphœdèmes, insuffisance veineuse, soulagement des jambes lourdes … , ou, esthétiques: cellulite.

Les mécanismes induits sont doubles :

  • Stimulation de la circulation sanguine
  • Drainage lymphatique

La stimulation de la circulation sanguine…

Le drainage s’effectue de façon mécanique et pneumatique par un gonflage / dégonflage rythmé des bottes. Ces bottes vont alors effectuer une pression douce mais ferme sur les jambes. La circulation est par conséquent activée et le retour veineux favorisé.

Le drainage lymphatique :

Tous les organes à l’exception du cerveau disposent de réseaux de vaisseaux lymphatique parallèles aux veines et aux artères et véhiculant un liquide interstitiel nommé la lymphe ; il s’agit d’un liquide composé majoritairement de sang, de plasma et de lymphocytes ou globules blancs. Son rôle est principalement immunitaire, notamment l’élimination des toxines et des graisses.

Contrairement au système veineux, le système lymphatique ne dispose d’aucun organe assurant le rôle de pompe. Sa circulation est corrélée à la pression du système sanguin et à l’effet de massage par les muscles. L’action mécano-pneumatique exercée par les bottes sur les jambes va aider la lymphe à mieux circuler afin de permettre aux déchets d’être éliminés par les ganglions lymphatiques.

Les bienfaits sont tout d’abord médicaux mais on note également une répercussion esthétique (cellulite) et de confort (jambes lourdes).

Il est à noter que ces séances de pressothérapie s’effectueront dans le cas d’une prise en charge globale de l’état vasculaire du patient par le Dr Benoît Meslin.

Au préalable, le médecin doit établir un bilan veino-lymphatique clinique et morphologique complet à l’aide d’examens tels que l’écho-doppler.

Cette étape va permettre une prise en charge personnalisée dont la finalité sera de mettre en évidence les facteurs qui ont favorisé le développement des troubles médicaux éventuels, leurs prises en charge de façon curatives et/ou symptômatiques.

L’acte…

Le patient est allongé sur le dos, les jambes équipées de bottes.

Le  médecin vient actionner l’appareil de pressothérapie selon des réglages bien précis, visant à quantifier la pression d’insufflation régnant dans chacune des alvéoles, le temps d’insufflation et le temps de repos ; le gradient de pression entre l’étage malléolaire et la racine de cuisse sera en fonction du type d’atteinte.

Le compresseur se met alors en marche créant des pressions ascendantes puis descendantes sur les jambes.

L’acte est bien-sûr indolore et reste un moment de détente privilégié. Environ 10 séances seront nécessaires, à raison de 2 séances hebdomadaires espacées de 3 jours.

Les suites …

Le médecin vous orientera pour maitriser au mieux à l’avenir les risques inhérents à votre état: hygiène de vie, alimentation, tabac, exposition solaire, port de contention…

Il est possible de faire une à 2 séances par semaine.

On ressent un bien-être dès la première séance. Au fil des séances :

  • les sensations de jambes lourdes disparaissent,
  • les jambes s’affinent avec diminution des œdèmes puis de la cellulite,
  • le retour sanguin s’améliore,
  • l’état physique général s’en trouve positivement impacté.

Les contre-indications…

Les contre-indications sont inexistantes.

Les tarifs…

La séance est remboursée conformément au tarif sécurité sociale en cas d’atteinte veineuse ou lymphatique symptomatique documentée et médicalement prouvée.

Aucun remboursement possible en cas d’acte à visée esthétique ou de confort.