Varicosités

 

Les varicosités:

Sous le derme et l’épiderme, se trouve un réseau de petites veinules de diamètre inférieur à 0,1mm, invisibles sur un sujet normal.

Lorsque ces veinules se dilatent au-dessus de 0,1mm, elles apparaissent alors sous forme de marques disgracieuses, rouges, bleutées ou violacées. Ce sont des varicosités; lorsqu’elles se regroupent en grappe de plus gros diamètre, on parle de télangiectasies.

Elles apparaissent toujours sur les membres inférieurs. Leur couleur varie du rouge pâle au violet foncé en fonction de leur profondeur sous la peau, de la transparence du derme, et de la concentration en oxygène du sang. Les formes observées sont diverses : motif, tâche, forme de cheveux, ou nappe plus importante.

Ces varicosités sont les premiers signes révélateurs d’une atteinte vasculaire veineuse périphérique. Leur apparition peut s’accompagner de crampes nocturnes, jambes lourdes, impatiences, fourmillements, œdèmes au niveau des pieds et des chevilles. Ces symptômes bénins doivent conduire à la réalisation d’un bilan vasculaire car, outre l’aspect esthétique, ils constituent une première étape vers une maladie évolutive, qui, bien souvent, conduit à la formation de varices.

L’angéiologue doit établir un bilan vasculaire comprenant un examen clinique  associé à une étude du réseau veineux superficiel et profond via la réalisation d’un écho-doppler.

Cet état des lieux va permettre de mettre en évidence, et de façon personnalisée, les facteurs qui ont favorisé le développement de ces varicosités et d’en traiter, si possible, la cause : hérédité ; hygiène de vie, tabac, alimentation, changement hormonal, surpoids, choc traumatique, coup de soleil, striction vestimentaire, traitements médicamenteux…

Les traitements…

Si la patiente est gênée par la disgrâce esthétique, il est aujourd’hui possible de les atténuer fortement, voir de les faire disparaitre.

Deux méthodes ont principalement été testées avec succès : il s’agit de techniques différentes parfois complémentaires :

  • La microsclérose à l’aiguille
  • Les lasers vasculaires

L’acte…

Comme pour tout acte esthétique, une consultation préalable permettra au médecin d’apprécier au mieux la faisabilité de l’acte en adéquation avec les attentes de la patiente. (*voir Charte)

La microsclérose à l’aiguille : cette technique intéresse les varicosités de gros calibre : >0.3mm. Elle n’est applicable que pour traiter des vaisseaux dont le diamètre est au minimum égal au diamètre de la plus petite des aiguilles utilisables en médecine.

Le praticien repère la zone et notamment les branches nourricières de la varicosité grâce à un appareil de transillumination qui permet de voir les veinules invisibles à l’œil nu. Puis il injecte dans la veine mère concernée un produit sclérosant dont la finalité sera de fermer le vaisseau. Les injections ne sont pas douloureuses. La phase d’injection ne dure, quant à elle, que quelques minutes.

Le geste est souvent à répéter au cours d’une à deux séances ultérieures. Au fil des séances, les capillaires palissent et disparaissent avec succès dans 70% des cas.

Les résultats les meilleurs sont obtenus sur des varicosités récentes : allant même jusqu’à l’éradication complète pour des varicosités de moins de un an. Il est donc nécessaire d’intervenir au plus tôt, dès leur apparition.

Le port d’une contention élastique est recommandé au décours d’une séance de sclérose.

Il est important de rappeler que ce traitement esthétique nécessite également une prise en charge globale de l’état vasculaire du patient et ne pourra être appliquée qu’après s’être  assuré de l’absence de maladie variqueuse sous-jacente.

Le laser veineux : Cette technique est de plus en plus utilisée pour gommer les varicosités, en particulier sur les veinules de petit diamètre, les chevilles et les pieds. Les résultats sont rapides et excellents, tout en évitant la gêne, certes minime des injections.

Le type de laser caractérisé par sa longueur d’onde  sera défini en fonction de la couleur du vaisseau à éradiquer : laser KTP – 532nm pour les veinules rouges et laser Nd-Yag – 1064nm pour les veinules bleutées. Ce faisceau est absorbé par un chromophore contenu dans les globules rouges appartenant à la lésion vasculaire sans endommager les zones voisines : c’est une photocoagulation sélective.

La durée d’une séance est d’environ 15mn. Le médecin vous équipera de lunettes de protection spéciales. Le geste est peu douloureux, un léger picotement peut être ressenti. Une crème cicatrisante peut être appliquée post-acte sur la zone traitée.

Il faut parfois plusieurs séances espacées d’un mois. Le résultat final ne pourra s’apprécier que 2 mois après la photothermolyse.

Les suites… 

Le médecin vous orientera pour maitriser au mieux à l’avenir les risques de récidive : hygiène de vie, alimentation, tabac, exposition solaire, port de contention…

Les séances sont espacées de 1 semaine à 1 mois. Aucune éviction solaire n’est à prévoir au décours de la microsclérose, contrairement au laser.

Les effets secondaires sont la plupart du temps quasiment inexistants. Parfois, les points d’injection ou les tirs laser peuvent rester rouges, sensibles et très légèrement gonflés quelques jours ou donner naissance à de petites croûtes à évolution spontanée favorable. Les patients peuvent reprendre leurs activités  normalement après les injections, ainsi que l’utilisation de leurs cosmétiques habituels.

Les contre-indications…

Les contre-indications sont rares :

  • présence de lésions sur les zones à traiter
  • phototypes élevés pour le laser
  • la grossesse
  • l’allaitement
  • certains traitements médicamenteux

Les zones et tarifs…

La séance de laser vasculaire est à 120€.

Tous ces tarifs sont indicatifs. Le prix est fixé en fonction du nombre de points d’injection, de la quantité injectée ou du nombre de tirs laser.

Si besoin, un devis sera établi lors de la consultation préalable, conformément à la charte Médecin / Patient.