Charte médecin patient

 

La relation qui lie le patient au praticien doit s’établir dans la confiance et la transparence. C’est la condition sine qua non d’une prise en charge adaptée, répondant en tous points aux attentes du patient.

L’approche qui est poursuivie par le Dr Benoît Meslin est d’obtenir, que ce soit pour un rajeunissement ou une amélioration de l’image, un résultat naturel et harmonieux.

Ainsi les traitements qui vous sont proposés seront utilisés avec mesure afin de ne pas transformer votre visage ou le rendre artificiel.

Ce site internet n’est pas un site publicitaire, il tend à vous apporter de l’information si vous consultez pour raisons médicales et/ou esthétiques. Ces points seront bien-sûr repris avec vous lors de la consultation.

 

Ce à quoi votre médecin s’engage…. 

Tout d’abord à être à votre écoute… et bien sûr à pratiquer selon les normes de qualité et de sécurité en vigueur. Ceci comprend : locaux, moyens, compétences et produits autorisés par la législation.

À vous informer et à répondre à toutes vos questions sur :

  • la nature de l’acte, y compris sur les produits employés,
  • les protocoles prescrits, et anesthésie locale si nécessaire,
  • le résultat escompté,
  • les risques éventuels et les suites post-acte.

Si la prestation envisagée est supérieure à 300 €, un devis imposant un délai de réflexion sera établi lors de la consultation esthétique pré-acte et selon l’arrêté du 17 octobre 1996. 

Ce devis est valable 3 mois. Le tarif de cette consultation esthétique est de 50 €.

S’agissant des modalités de délivrance de l’information, le praticien doit laisser au patient un délai minimum de réflexion (Art. L. 6322-2. du code de santé publique) fixé à 15 jours minimum entre la remise du devis détaillé et l’acte (D. n°2005-777, 11 juillet. 2005 :JO, 12 juillet), et pendant cette période il ne doit percevoir aucun acompte, sauf honoraires correspondants au tarif de consultation.

Il est à rappeler que le règlement d’une consultation, concernant un problème d’ordre esthétique, ne donne lieu à aucun remboursement par l’assurance maladie. Ce qui est aussi le cas pour les soins ou actes en eux-mêmes.

Votre médecin participe régulièrement à des sessions de formation continue, congrès et ateliers spécifiques.

L’objectif est d’être en phase avec les dernières techniques de pointe, aux résultats prouvés, et minimisant les effets indésirables pouvant générer une éviction sociale temporaire.

 

Ce à quoi le patient s’engage…. 

Comme indiqué précédemment, la relation bipartie sous-entend que le patient s’engage à respecter et être au fait des points ci-après, qui seront bien sûr rappelés en consultation….

Vous devez faire état au médecin de tous traitements médicamenteux, actes opératoires et antécédents d’injections, passés et présents.

Vous devez respecter les précautions à prendre avant et après l’acte

  • Que ce soit pour le médical : port de contention, pansement compressif…
  • Ou pour l’esthétique médicale : éviction solaire, absence de sauna, repos…

Vous devez bien mesurer les risques éventuels et les suites post-acte. Celles-ci vous sont indiquées sur les suites constatées sur la majorité des patients : œdèmes, hématomes, rougeurs… mais ce paramètre très personnel est impossible à évaluer.

Il faut garder à l’esprit que des suites imprévisibles (avec éviction sociale notamment) sont toujours un scénario potentiellement envisageable.

Il est à rappeler que toute intervention comporte un risque et la possibilité de complications comme le saignement, l’infection, la mauvaise cicatrisation. D’autres complications imprévisibles peuvent arriver, même si le praticien prend un maximum de précautions et de réflexion.